PAS D’AUTEURS, PAS DE LIVRES / LA LETTRE DES ECRIVAINS

LETTRE DU CONSEIL PERMANENT DES ECRIVAINS (CPE), publiée dans la presse le 17 mars 2015.

« Bonjour à tous et à toutes,

Mardi 17 mars, le Conseil permanent des Ecrivains a publié dans la presse une « lettre ouverte à ceux qui oublient qu’il faut des auteurs pour faire des livres », afin d’alerter l’opinion sur la condition des auteurs de l’écrit, et principalement :

– La faiblesse des revenus

– L’inquiétude concernant les réformes sociales

– La fragilisation du droit d’auteur en Europe

Pour la première fois, s’unissent tous les auteurs du livre, tous secteurs éditoriaux confondus, et toutes les associations, syndicats et sociétés qui les représentent.

C’est une première historique au salon du livre, qui démontre une solidarité extraordinaire. Nous sommes heureux que cette lettre ouverte ait recueilli plus de 1740 signatures d’auteurs, et que d’autres secteurs de la chaîne du livre, en particulier des libraires, des bibliothécaires, mais aussi des éditeurs, aient souhaité également s’y associer.

Réjouissons-nous que cette lettre réunisse des auteurs à succès, des lauréats de grands prix nationaux et internationaux, et des membres du jury de prestigieux prix littéraires : l’intérêt personnel ne peut être la motivation de l’engagement, d’aucun engagement collectif, sous peine de confier aux seuls plus précaires la défense de leur dignité.

> Les points fondamentaux de cette "lettre ouverte"

Les auteurs qui souhaitent ajouter leur signature peuvent envoyer leur nom en mentionnant « auteur, je signe » à l’adresse pasdauteurspasdelivres@gmail.com

LES MONUMENTS HISTORIQUES EN PERIL

L’INTERDICTION DES BACHES PUBLICITAIRES SUR LES FACADES DES MONUMENTS EN RENOVATION, SE TROMPE DE CIBLE ET MET EN PERIL NOTRE PATRIMOINE !

Depuis 2007, un dispositif autorise sous conditions une dérogation mesurée en faveur de l’affichage publicitaire sur les bâches d’échafaudages pour les monuments historiques.

CE DISPOSITIF PERMET DE :
1°) Restaurer le patrimoine architectural historique français,
2°) Protéger les savoir-faire de l’artisanat français (sculpteurs, couvreurs, charpentiers, etc.)
3°) Maintenir des centaines emplois non dé-localisables,
4°) Alléger la charge financière des contribuables
5°) Embellir durablement la ville pour le bonheur des parisiens, et de la trentaine de millions de visiteurs annuels français et étrangers
6°) Contribuer aux retombées économiques et sociales du tourisme (13% des emplois de la capitale, soient 147.000 emplois et 8 milliards d’euros de retombées économiques*).

Exposé au temps et à notre pollution, notre patrimoine architectural est en péril,
– Au fil des années, le coût de leur restauration est exponentiel,
– Les savoir-faire des beaux métiers de la construction qui sont également des patrimoines ne seront plus si nous n’avons plus de patrimoine architectural à restaurer,
– À ce jour, seul le dispositif de 2007 permet un financement privé significatif de notre patrimoine,
– Dans un environnement juridique très instable car dérogatoire.

> tout comprendre sur les enjeux